15 millions de Français veulent entreprendre !

    29/01/13    
Les résultats d’un sondage exclusif, mené par l’Institut Think et dévoilé lors de la conférence de presse du 20ème Salon des Entrepreneurs de Paris , montre qu’un tiers des français souhaiteraient entreprendre. Mené pour l’APCE et CERFRANCE à l’occasion d’une conférence de presse, il a dévoilé, ce mardi 29 janvier 213 que 2,5 millions auraient même déjà un projet précis à mettre en œuvre dans les deux ans.

Pas moins de 30% des Français ont ainsi déclaré avoir envie de créer ou reprendre un jour une entreprise. Ce même pourcentage monte jusqu’à 51% pour la tranche 18-24 ans. Ce sondage montre bien l’attrait de l’entrepreneuriat dans une France où l’image de l’entrepreneur est de mieux en mieux perçue et où le salariat fait de moins en moins rêver.

Autre chiffre intéressant, 11% déclare être « certainement » intéressé ce qui représente déjà plus de 5 millions de français ! Si on compare avec les 550 000 créations d’entreprises enregistrées chaque année depuis 2011, on peut constater que la marge reste confortable.

10% des français avec un projet

Ce chiffre est d’autant plus intéressant si on prend ceux qui ont déjà préparé un projet de création, puisque 10% des personnes interrogées soit plus de 5 millions de Français le déclarent.

Une envie de créer dans les deux ans 

Autre statistique impressionnante : 35% des français déclarant vouloir entreprendre … le ferait dans les deux ans, ce qui représenterait pas moins de 5.6 millions de français. A titre de comparaison, ce pourcentage est passé de 5% de la population en 2012 à 11% en 2013, ce qui représente le plus haut niveau depuis 10 ans.

Les causes du non désir d’entreprendre 

Pour ceux qui ne souhaitent pas entreprendre, c’est évidemment d’abord le fait que leur situation actuelle leur convient (40%) ou qu’il n’en voit pas l’intérêt (18%). D’autres facteurs laissent penser que la marge est encore plus considérable comme « c’est trop risqué financièrement » (27%), cela demande beaucoup trop d’argent (17%) ou « le contexte de crise n’est pas favorable » (20%)

*Sondage mené auprès d’un panel de 1000 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas du 12 au 14 décembre 2012.